BIEN-ÊTRE ANIMAL

Notre engagement

Cara s’engage à assurer le traitement sans cruauté des animaux et à collaborer avec les fermiers canadiens afin d’atteindre cet objectif. Nous sommes fiers de nos partenaires, dont les normes relatives au bien-être animal suivent les lignes directrices de l’industrie ou sont encore plus rigoureuses. Nous nous engageons à promouvoir l’amélioration continue et procédons annuellement à un examen de nos attentes à l’égard de notre chaîne d’approvisionnement.

Tolérance zéro envers la cruauté animale

Nous prenons le bien-être animal au sérieux et nous n’avons aucune tolérance pour la cruauté envers les animaux au sein de notre chaîne d’approvisionnement. Le mauvais traitement infligé aux animaux est un acte criminel au Canada et les contrevenants doivent être dénoncés et poursuivis devant la justice. Dans le cadre de notre engagement envers le traitement non cruel des animaux, nous continuerons à corriger et à prendre des mesures à l’encontre de toute partie qui n’adhère pas entièrement à l’esprit de nos règles communément partagées.

ŒUFS DE POULES EN LIBERTÉ

En 2016, un certain nombre de marques appartenant à Cara se sont engagées à utiliser uniquement des œufs provenant de poules en liberté, et toutes les marques de Cara offriront exclusivement des œufs provenant de poules en liberté d’ici 2020.

BIEN-ÊTRE DES POULETS À GRILLER

Cara s’engage à promouvoir un élevage et une préparation de poulets à griller sans cruauté. Nous tirons une fierté du fait que nos partenaires de l’industrie canadienne du poulet respectent les normes suivantes :

Poulets sans hormones ni stéroïdes

Tous les poulets à griller élevés au Canada vivent dans un environnement de grange ouverte et ne sont pas traités aux hormones ni aux stéroïdes.

Système réglementé

Tous les producteurs de poulet du Canada doivent se conformer aux normes relatives au bien-être des poulets à griller définies rigoureusement dans le Programme de soins aux animaux des Producteurs de poulet du Canada. Le Programme de soins aux animaux des Producteurs de poulet du Canada est fondé sur les Codes de pratiques pour les soins et la manipulation des œufs d’incubation, des producteurs, des poulets et des dindes du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage (CNSAE). Le CNSAE est un chef de file en matière de bien-être et de protection des animaux d’élevage.

Les codes relatifs au bien-être animal fondés sur des données scientifiques et propres au Canada ont été élaborés avec la contribution de fermiers, de vétérinaires, de chercheurs et de transformateurs, ainsi qu’en collaboration avec la Fédération des sociétés canadiennes d’assistance aux animaux, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Agriculture et Agroalimentaire Canada. De plus, l’information provenant de consultations publiques et des commentaires des citoyens canadiens a été utilisée. Le code est obligatoirement appliqué à l’échelle de la ferme, et tous les producteurs de poulet canadiens s’y conforment.

En 2016, le CNSAE a mis à jour le code en ayant recours à un processus étendu regroupant plusieurs intervenants et en utilisant les meilleures données scientifiques indépendantes évaluées par des pairs. Le code du CNSAE est continuellement examiné et mis à jour pour tenir compte des avancements dans les domaines de la science, de la technologie et de la reproduction animale. La conformité au Programme de soins aux animaux des Producteurs de poulet du Canada, auquel l’Association canadienne des médecins vétérinaires a donné son aval, est obligatoire. Ce n’est pas le cas aux États-Unis, où l’on ne retrouve aucun code de pratiques obligatoire dans l’industrie.

Vérification annuelle par un tiers indépendant

Une fois par an, tous les producteurs de poulets canadiens sont soumis à une évaluation et doivent se conformer aux mêmes normes élevées pour soutenir la mise en œuvre efficace et cohérente du Programme de soins aux animaux. Le Programme de soins aux animaux des Producteurs de poulet du Canada est soumis chaque année à une vérification par des vérificateurs formés et certifiés en conformité aux normes de la Professional Animal Auditor Certification Organization (PAACO). Cette vérification de tierce partie couvre la mise en œuvre du programme à la ferme, l’uniformité des auditeurs et la gestion du système à des niveaux à la fois provinciaux et nationaux.

Densité d’élevage

La norme relative au facteur de densité d’élevage pour les poulets au Canada (établie conformément au code du CNSAE) impose une des densités les plus faibles au monde. Elle dicte que la densité ne doit pas normalement dépasser 31 kg/m2, ce qui est en deçà des exigences en vigueur aux États-Unis, en Australie et dans l’Union européenne. Ainsi, les poulets ont suffisamment d’espace pour se promener et afficher des comportements animaliers normaux.

Propreté et qualité de l’air

Litière - Le Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme des Producteurs de poulet du Canada exige que les poulaillers soient nettoyés après chaque troupeau et que la litière soit remplacée régulièrement. Cette pratique est plus rigoureuse que dans d’autres pays. Le cycle de nettoyage et de remplacement de la litière aide à limiter l’accumulation d’ammoniac dans les poulaillers afin d’assurer une bonne qualité de l’air pour le troupeau. La litière permet d’offrir des occasions aux oiseaux d’afficher des comportements normaux (p. ex. gratter, fourrager, prendre des bains de poussière).

Qualité de l’air - Le code du CNSAE exige d’avoir recours à une mesure correctrice si le niveau d’ammoniac se situe entre 20 et 25 ppm. Des systèmes automatisés très élaborés sont utilisés pour contrôler l’environnement d’un poulailler. La qualité de l’air, la température et l’humidité font l’objet d’une surveillance rigoureuse et des mesures sont prises au besoin.

Éclairage

L’éclairage est un outil de gestion important que les producteurs utilisent pour assurer la santé optimale et le bien-être du troupeau. Les oiseaux ont besoin d’obscurité pour la production de mélatonine, la régénération de la peau et le sommeil. Le code du CNSAE stipule que le troupeau doit bénéficier d’une période de noirceur d’au moins quatre heures consécutives et recommande une période de six heures. Bien que de nombreux producteurs suivent déjà la recommandation de six heures ou éteignent l’éclairage encore plus longtemps, Cara travaille de concert avec son réseau d’environ 1 300 producteurs de poulet au Canada pour offrir au moins six heures de noirceur par jour à ses troupeaux. Nous visons une mise en oeuvre globale de cette ligne directrice d’ici 2024.

L’intensité lumineuse est également très importante pour la santé des oiseaux, et débutant cet automne, Cara s’engage à exiger de la part des fournisseurs un éclairage d’une intensité minimale de 20 lux durant la journée d’ici 2024, dans l’attente des conclusions d’une étude menée par l’Université de Saskatchewan afin de déterminer l’impact de l’éclairage de la grange sur les poulets de chair. Cara est impatient de connaître les conclusions et continuera à travailler avec les intervenants de notre industrie pour adopter des normes d’éclairage d’après les meilleures connaissances scientifiques disponibles.

Enrichissements

Cara collabore avec son réseau d’environ 1 300 producteurs de poulet canadiens, l’organisme des Producteurs de poulet du Canada et le CNSAE pour faire ajouter des enrichissements au code du CNSAE. Cet effort comprend des modalités concernant l’ajout de balles de paille, de perchoirs et de substrats pour picorer. Nous visons une mise en oeuvre globale de cette ligne directrice d’ici 2024

Étourdissement sous atmosphère contrôlée

Certains fournisseurs de Cara ont déjà fait le passage à l’étourdissement sous atmosphère contrôlée. Cette technique d’abattage sans cruauté requiert moins de manipulation des oiseaux et leur fait subir moins de stress. Cara s’est engagée à faire en sorte que ses fournisseurs poursuivent la transition vers cette technique sans cruauté. On prévoit que la vaste majorité d’entre eux l’auront instaurée d’ici 2022, et que le reste aura suivi d’ici 2024.

Capture d’oiseaux

Cara exige que les fournisseurs garantissent la manipulation sécuritaire des oiseaux vivants. Toutes les équipes de capture chez nos fournisseurs doivent signer un code de conduite des employés et recevoir une formation sur la manipulation sécuritaire des oiseaux. Cette formation aura lieu au moins une fois par année et tous les nouveaux employés doivent réussir cette formation avant de pouvoir travailler sur le terrain. Ces normes et procédures subiront des vérifications au moins deux fois par année. Aucune forme d’abus ne sera tolérée et les contrevenants pourraient être poursuivis en justice.

Nouvelles souches de poulets à griller

Il existe deux espèces dominantes de poulets de chair au Canada, Ross 308 et Cobb 500. Ces espèces ont évolué au fil des ans pour améliorer le bien-être des animaux, y compris la force des jambes et la viabilité globale. À l’automne 2017, l’Université de Guelph devrait commencer une étude de plusieurs années portant sur diverses variations génétiques de poulets. Cara est confiant que cette étude fournira une nouvelle évolution visant à améliorer le bien-être animal, et permettre la durabilité de l’industrie. Si ces objectifs sont rencontrés, Cara prévoit travailler avec la NFACC et les Producteurs de poulet du Canada pour faire la transition vers cette nouvelle espèce.

Cara soutient les producteurs de poulets du Canada

Cara est un ardent défenseur de la communauté agricole canadienne ainsi que des quelque 2 800 producteurs de poulet de partout au pays, qui sont majoritairement des élevages familiaux. À l’heure actuelle, Cara est associée avec environ 1 300 éleveurs de poulet dans les dix provinces canadiennes. L’industrie du poulet au Canada emploie environ 87 000 Canadiens.

Faites la découverte des Producteurs de poulet du Canada au www.producteursdepoulet.ca

Vous souhaitez visiter un poulailler et obtenir plus de renseignements sur les soins aux animaux? -